30. mars, 2020

Coronavirus

Je travail dans le publique. Dans un magasin plus précisément. Il y a quelque jours, alors que j'était à la caisse, j'ai assisté à une scène qui m'a particulièrement rendu triste. Un homme d'une quarantaine d'année allait passer sa carte banquaire au dessus de la machine de paiment quand un vieux monsieur est passé derrière lui. Comme le couloir devant la caisse n'est vraiment pas large, sans crier, le client à indiqué au vieil homme que la règle de distanciation physique n'était pas respecté. Seulement, de toute évidence, le vieux monsieur n'a pas fait attention à la remarque. Comme ce dernier cherchait les sacs de bretzels et que malheureusement ils se trouvaient juste derrière mon client en voit de paiement, le vieux monsieurs s'est avancé sans réfléchir et mon monsieur quarantaine-d'année s'est littéralement écarté. Il a fuit le comptoir avant que sa carte n'ait atteint la machine. 

Voyant que l'homme s'était éloigné devant sa présence, le vieux monsieurs s'est excusé et a simplement reculé, l'air triste. Ça m'a fait tellement de peine que j'avais envie d'aller prendre ce vieil homme dans mes bras pour le consoler et lui dire que tout irait bien, que tout allait s'arranger. Règle de distanciation oblige, je ne l'ai pas fait. Pourtant, il m'avait l'air si gentil et mignon, il ne voulait faire de mal à personne le pauvre. 

J'ai tellement hâte que toute cette crise sur la Covid-19 soit terminé. Que l'on puisse enfin arrêter de traiter nos aînés comme du Poison Mortel!