7. avr., 2018

Partie 9

-Qui était-ce? Me demande Diana lorsque je raccroche le combiné.

-Personne, répondis-je froidement.

Je l’entendis respirer bruyamment.

-Bon, ça suffit ta crise. Tu me dois le respect, jeune fille.

Je me retourne vivement.

-D’où tu me parle de respect? Tu ne m’as pas respecté, toi. Alors pourquoi je te respecterais?

-Je suis ta tutrice, l’adulte, c’est moi.

-Je n’en ai rien à faire. Pour moi le respect sa marche dans les deux sens.

-Ça ne marche pas comme ça.

-Bien sûr que oui.

-J’ai fait ce que j’ai fait uniquement pour toi.

-Non, tu l’as fait pour toi. Je suis sûr que tu en avais marre de me voir m’apitoyer sur mon sort. Tu te débarrasse de moi, c’est tout…

-Mais non…

-Comme ma mère, il y a onze. En fait, tu n’es pas différente.

CLACK!!! Je sens la main de Diana s’abattre violemment sur ma joue.

-Diana! Dit la voix étonnée de Jed dans l’arche qui mène à la cuisine.

-Jed?

Je me retourne et Brad et Alex se tienne de chaque côté de leur grand frère, le visage catastrophé. Diana se retourne vers moi, alors que j’appuie ma paume sur mon visage rouge et endolori.

-Parle-moi, sanglote-t-elle.

-Caleb.

-Caleb?

-Au téléphone.

-Qui est Caleb?

-Mon demi-frère.

-Quoi?

-Devine qui est venu pourrir ma fin d’après-midi, hier?

-Je…

Elle inspire, puis expire.

-Je ne sais pas.

-Cassandra.

Ces yeux devinrent des billes.

-C’est…

-Je t’interdis de dire que c’est génial.

-Il te voulait quoi? Me demande Jed en s’approchant.

-Que je les rejoigne, cet été, dans une résidence au le nord de la France.

-Tu devrais y aller.

-Quoi? T’es en train de devenir fou.

Je m’écarte rapidement de sa main se dirigeant vers mon épaule. Comme s’il avait prédit mon geste, il accélère le pas et m’attrape le bras. C’est des yeux larmoyant qui me regardent. Je n’avais jamais vu Jed émotif à ce point.

-Ça fait sept ans que je cherche mes parents, tu le sais. Ici, nous ne sommes pas différents de toi. Je ne les ai pas encore trouvés, mais toi tu as cette chance que ta mère vienne à toi d’elle-même, qu’elle te propose de la suivre et toi, tu resterais ici? Tu n’a pas envie de connaître ton vrai frère.

-Mes vrais frères, c’est vous.

-Et ta sœur, dit Élisa en entrant.

-Et ma sœur.

-Je suis désolé de m’immiscer dans la conversation, mais, nous, on ait pas ton sang. Ça me fait de la peine de l’avouer, mais je pense comme Jed. Tu devrais y aller.

Une larme coule sur ma joue.

-Ne laisse pas passer cette chance.

Jed me libère et je cours dans les bras d’Élisa.

-Viens avec moi, lui murmurai-je à l’oreille.

-Non, dit-elle en sanglotant, c’est ta famille. Ton aventure. Je m’en fais pas je sais que tu vas revenir.

-Je te le promets.